Ce jeudi a été le signal de départ de «Las comidas de Mediterráneo al Solric», un projet commun de Mare Terra Fundación Mediterrània et du Restaurante Solric. L'initiative a démarré sur de très bonnes bases et a été un succès, car environ 70 personnes ont pris part au dîner-colloque. Les invités ont été le porte-parole du groupe municipal de citoyens, Rubén Viñuales, et le porte-parole du groupe municipal du PDeCAT, Dídac Navidad, qui ont brièvement parlé de l'avenir de la ville à moyen et long terme, puis ont répondu aux questions. des participants.

Le président de Mare Terra Fundación Mediterrània, Ángel Juárez, a ouvert l'événement en faisant un bref compte rendu des deux invités dans lesquels il a mélangé, avec son style particulier, ses CV professionnels avec des touches de sa vie personnelle. Pour sa part, le copropriétaire de Solric, Francisco Ferreres, a souhaité la bienvenue aux participants et leur a expliqué que cet événement était né avec la volonté de devenir un outil utile pour la ville.

Puis vient le tour de Noël de Dídac. Le porte-parole du PDeCAT a déclaré que Tarragone «souffre d'un manque de confiance en soi très important, et nous devons changer cela. Et pour rendre cela possible, une nouvelle direction est nécessaire, ainsi qu'un changement d'attitude et de mentalité radicale. Nadal a divisé sa présentation en dix points, la plupart liés à la micropolitique. Il a affirmé que l'administration devait être modernisée, une réforme en profondeur du modèle de nettoyage et une augmentation significative du budget de participation des citoyens. Et il a conclu: «nous devons croire que nous sommes un capital et exercer en tant que tels. Nous devons assumer la direction du Camp de Tarragone pour être la ville que nous méritons ».

Il a ensuite pris le mot Rubén Viñuales, qui a axé son intervention sur la nécessité de promouvoir la marque Tarragona pour accroître le tourisme. «Si je suis maire, l'une des premières décisions sera de créer un département marketing. Parce que nous avons un très bon produit mais un très mauvais marketing », a-t-il déclaré. Viñuales a axé la deuxième partie de son discours sur la proximité. À cet égard, il a assuré que «nous voulons mettre en œuvre les conseils de district, qui sont sans aucun doute un outil nécessaire pour tous les voisins. L'administration doit être beaucoup plus étroite et au service des citoyens, et cela ne se produit plus à Tarragone depuis des années.

Les deux présentations ont eu lieu pendant que les participants goûtaient les délicieux plats du Solric. Et une fois les desserts arrivés, le rassemblement a commencé. Plusieurs invités ont voulu donner leur point de vue sur la future Tarragone et ont également posé des questions à leurs invités. L'atmosphère a été relâchée et le sentiment est que la conversation aurait pu durer plus d'heures. L'un des faits saillants est que Noël et Viñuales ont coïncidé sur plusieurs points, parmi lesquels la nécessité d'un nouveau maire. Quoi qu’il en soit, le plus important, c’est qu’au cours de la soirée certaines idées pouvant être très bénéfiques pour Tarragone ont été dégagées.

Avant de conclure le dîner-colloque, Angel Juárez a révélé que le protagoniste du deuxième repas serait précisément le maire de Tarragone, Josep Fèlix Ballesteros. Bientôt, la date de l'événement sera annoncée.

«Repas de la Méditerranée au Solric» est une autre étape du processus de rénovation que le restaurant historique Solric a connu depuis le milieu du 2018. Depuis lors, l’établissement a multiplié ses offres et ses services et a également renouvelé son menu et ses menus, en plus d’avoir incorporé de nouveaux équipements tels qu’un espace pour enfants et un espace de détente. Tout cela en restant fidèle à son histoire, qui remonte à l’année 1960. Situé dans une ferme du XVIIIe siècle à côté de l'Arrabassada et de l'ancienne Via Augusta, le restaurant Solric est l'un des établissements de référence de la ville de Tarragone et le seul à disposer d'un grand parking gratuit pour ses clients.

Source: http://diaridigital.tarragona21.com/gran-exit-dassistencia-al-primer-apat-de-mediterrania-al-solric/